Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le patriarcat producteur de marchandises.

Thèses sur le capitalisme et le rapport de genre

*

Roswitha Scholz

 

Dans le document PDF suivant, la traduction de cet article en espagnol parue dans la revue madrilène Constelaciones. Revista de teoria critica (vol. 5, 2013)  : 

El patriarcado productor de mercancias. Tesis sobre capitalisme y relaciones de genero

Roswitha Scholz est une des contributrices majeures du courant de la critique de la valeur (Wertkritik), qui dès son article fondateur publié dans la revue Krisis en 1992, « La valeur c'est le mâle », a été à l'origine au sein de ce courant, d'un deuxième niveau de rupture avec le marxisme traditionnel. Au-delà d'un décentrage fondamental au sein de la théorie critique du rapport-capital portant sur la critique catégorielle des formes de base du capitalisme et le tournant théorique vers le paradigme du fétichisme lui-même revisité, la mise en évidence avec R. Scholz du « rapport de valeur-dissociation » - où le capitalisme est défini comme une forme sociale déterminée par une dissociation sexuelle historiquement spécifique, entre le « masculin » et le « féminin »[1] - constituait un nouveau niveau théorique et même un dépassement par certains aspects de la critique de la valeur. Critique qui à ses yeux, n’était plus explicative à elle seule, de la totalité dialectique que forme le monde contemporain, mais qui avait besoin d’autres savoirs que ceux de la seule critique de l’économie politique. La critique de la valeur se transforme ici en une critique de la valeur-dissociation (Wertabspaltungskritik) qui investit le terrain de la constitution historique de la « masculinité » et de la « féminité », comme celui du « patriarcat producteur de marchandises »[2].

RESUMEN 

Desearía presentar algunos aspectos teóricos de las relaciones de género desde la teoría de la escisión del valor. Las relaciones de género asimétricas actuales ya no pueden ser analizadas en el sentido de las relaciones de género “clásicas”, propias de la modernidad; sin embargo, resulta imprescindible recuperar de manera segura los orígenes de la historia de modernización. El punto de referencia teórico es, junto con la Teoría Crítica de Adorno, una nueva teoría crítico-fundamental del “valor” y del “trabajo abstracto” como desarrollo posterior de la Crítica de la Economía Política de Marx, cuyos representantes más prominentes en las últimas décadas han sido Robert Kurz y, en parte, Moishe Postone. Pretendo dar un giro feminista a sus planteamientos y, en ese contexto, abordar también ciertas tendencias posmodernas a la individualización. 

ABSTRACT

The paper some theoretical features of gender relations from the theory of the splitting of value. Today’s assimetric gender relations may not be analyzed anymore in the same sense as the “classical”, modern gender relations; nevertheless, it is indispensable to gain some clarity on the origins of the history of modernization. For this purpose, the main theoretical referent, along with Adorno’s Critical Theory, is a new fundamental critical theory of “value” and of “abstract labor” understood as a further development of Marx’s critique of political economy. The leading representants of this theoretical stream in the last decades have been Robert Kurz and. Partly, Moishe Postone. The author pretends to give a feminist turn to their approaches and to discuss some postmodern tendencies of individualization. 

 


[1] Bien sûr, pour R. Scholz, les sociétés prémodernes ont connu elles aussi d’autres formes de rapports inégalitaires entre hommes et femmes.

[2] On pourra se reporter aux articles de J. Vogele , R. Scholz et R. Kurz dans le recueil de P. Vassort et R. Poulin (dir.), Sexe, capitalisme et critique de la valeur (M éditeur, 2012) ; aux articles de R. Scholz traduits par S. Besson, « Le queer a fait son temps », « Théorie de la dissociation sexuelle et théorie critique adornienne » et « Marie, étends ton manteau. Production et reproduction à l’heure du capitalisme de crise » (disponibles librement sur internet) ; ainsi qu’au petit ouvrage de R. Scholz, Simone de Beauvoir aujourd’hui. Quelques annotations critiques à propos d’un auteur classique du féminisme, Le Bord de l’eau, 2014 (traduction par S. Besson). 


[1] Bien sûr, pour R. Scholz, les sociétés prémodernes ont connu elles aussi d’autres formes de rapports inégalitaires entre hommes et femmes.

[2] On pourra se reporter aux articles de J. Vogele , R. Scholz et R. Kurz dans le recueil de P. Vassort et R. Poulin (dir.), Sexe, capitalisme et critique de la valeur (M éditeur, 2012) ; aux articles de R. Scholz traduits par S. Besson, « Le queer a fait son temps », « Théorie de la dissociation sexuelle et théorie critique adornienne » et « Marie, étends ton manteau. Production et reproduction à l’heure du capitalisme de crise » (disponibles librement sur internet) ; ainsi qu’au petit ouvrage de R. Scholz, Simone de Beauvoir aujourd’hui. Quelques annotations critiques à propos d’un auteur classique du féminisme, Le Bord de l’eau, 2014 (traduction par S. Besson). 


[1] Bien sûr, pour R. Scholz, les sociétés prémodernes ont connu elles aussi d’autres formes de rapports inégalitaires entre hommes et femmes.

[2] On pourra se reporter aux articles de J. Vogele , R. Scholz et R. Kurz dans le recueil de P. Vassort et R. Poulin (dir.), Sexe, capitalisme et critique de la valeur (M éditeur, 2012) ; aux articles de R. Scholz traduits par S. Besson, « Le queer a fait son temps », « Théorie de la dissociation sexuelle et théorie critique adornienne » et « Marie, étends ton manteau. Production et reproduction à l’heure du capitalisme de crise » (disponibles librement sur internet) ; ainsi qu’au petit ouvrage de R. Scholz, Simone de Beauvoir aujourd’hui. Quelques annotations critiques à propos d’un auteur classique du féminisme, Le Bord de l’eau, 2014 (traduction par S. Besson). 

Tag(s) : #Genre et dissociation sexuelle de la valeur

Partager cet article

Repost 0