Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sujet contemporain, le travail abstrait

et le temps abstrait

Enregistrements du séminaire 2016-2017

Anselm Jappe

Collège international de philosophie (Paris).

Les enregistrements disponibles du séminaire sont maintenant sur ce site, où l'on trouvera également les précédents séminaires d'A. Jappe depuis 2012.  

PRESENTATION DU SEMINAIRE 2016-2017

   Le travail abstrait, ou « côté abstrait du travail » (Marx), comme forme sociale, consiste dans la réduction des différents travaux humains à leur seule quantité, mesurée en temps. Ce temps est tout aussi abstrait et vide de contenu que le travail qu’il mesure.

   Le temps mathématique et abstrait s’est diffusé à partir de la fin du Moyen Âge, en s’opposant aux formes précédentes de temporalité. Le temps abstrait est devenu la norme du travail entre le XIVe et le XVIIIe siècle. C’est le temps qui compte, non ce qu’on fait dans ce temps. Les objets et les personnes tirent leur « valeur » exclusivement de la quantité de temps de travail qu’ils représentent. La différence entre temps abstrait et temps concret mène à la dichotomie entre richesse concrète et richesse abstraite (donnée par le seul temps abstrait accumulé).

   La diminution du temps de travail nécessaire pour chaque marchandise produite comporte-t-elle une redéfinition de la valeur et de l’heure de travail, ou conduit-elle à une « désubstantialisation » de la valeur conduisant à la crise du capitalisme ? Quel est le rapport entre le temps social, le temps individuel et le temps de groupes humains particuliers (sociaux, culturels, ethniques, religieux), et quels conflits peuvent en naître ? Existe-t-il un antagonisme entre les différentes temporalités à l’intérieur de la sphère capitaliste (gagner du temps dans la production versus perdre du temps dans la sphère « affective », domestique – une distribution des tâches qui est souvent liée au gender) ?

   Quels sont les effets du temps abstrait sur nos vies quotidiennes ? Le thème de l’accélération constitue-t-il le lien entre l’analyse théorique et les conséquences immédiates du temps abstrait ? Peut-on parler d’une radicalisation du conflit entre les besoins du vivant et ce qu’impose la valorisation abstraite ?

   L’arrière-plan théorique du séminaire est constitué par la « critique de la valeur », un courant de critique sociale basée sur une relecture originelle de l’œuvre de Marx. Elle fut élaborée notamment par Robert Kurz en Allemagne et Moishe Postone aux États-Unis.

ENREGISTREMENTS

- La première séance est non disponible (faute d'enregistrement)

- Deuxième séance : Ecoute + Présentation (17 octobre 2016)

- Troisième séance : Ecoute + Présentation (7 novembre 2016)

- Quatrième séance : Ecoute + Présentation (21 novembre 2016)

- Cinquième séance : Ecoute + Présentation (5 décembre 2016)

- Sixième séance : Ecoute + Présentation (12 décembre 2016)

- Septième séance : Ecoute + Présentation (9 janvier 2017)

(Merci à M et J.-N.) 

BIBLIOGRAPHIE

  • Où sont les freins ? Sur l'accélération de l'accélération du temps social. Recension critique d'un livre d'Harmut Rosa (Anselm Jappe). 
  • Moishe Postone, Temps, travail et domination sociale. Une réinterprétation de la théorie critique de Marx, Mille et une nuits, 2009, notamment le chapitre V sur le « temps abstrait » et chapitre VIII « La dialectique du travail et du temps ».
  • Kurz, Robert, « Die Diktatur der abstrakten Zeit. Arbeit als Verhaltensstörung der Moderne » In: Robert Kurz, Ernst Lohoff, Norbert Trenkle (Hrsg.) : Feierabend! Elf Attacken gegen die Arbeit, Konkret Literatur Verlag, 1999
  • Robert Kurz, « Die Substanz des Kapitals. Abstrakte Arbeit als gesellschaftliche Realmetaphysik und die absolute innere Schranke der Verwertung » [« La substance du capital. Le travail abstrait comme métaphysique réelle de la société et la borne interne absolue de la valorisation »], in revue Exit!, n° 1 et 2, Horlemann, 2004-2005. On peut se reporter aux traductions anglaise, portugaise et italienne de ce texte, en attendant la traduction française
  • Guy Debord, La Société du spectacle
  • Karl Wittfogel, Le Despotisme oriental, traduit par Michèle Pouteau, Paris 1964, 1977.
  • Laurence Le Bras et Emmanuel Guy (coord.), Lire Debord, L'échappée, 2016. 
  • Jonathan Crary, Le capitalisme à l'assaut du sommeil, La Découverte, 2014. 
  • Eske Bockelmann, Im Takt des Geldes. Zur Genese der Modernen Denken [Le rythme de l’argent. La genèse de la pensée moderne], zu Klampen, Springe 2004.
  • Une recension de ce livre de Bockelmann par Claus Peter Ortlieb, « Le rythme de l’absolu »http://www.exit-online.org/link.php?tabelle=autoren&posnr=197
  • Eske Bockelmann, « Synthesis am Geld : Natur der Neuzeit. Eine Antwort auf Sohn-Rethels Frage nach dem Zusammenhang von Warenform und Denkform » [La synthèse de l’argent : la nature des temps modernes. Une réponse à la question de Sohn-Rethel sur le rapport de la forme marchandise et de la forme de pensée], in revue Exit !, n°5, 2008
  • Eske Bockelmann, « Abschaffung des Geldes » [L’abolition de l’argent], in Streifzüge36/2006 : http://www.streifzuege.org/2006/abschaffung-des-geldes (la traduction en anglais est disponible sur internet).
  • David Landes, L'heure qu'il est. Les horloges, la mesure du temps et la formation du monde moderne, Gallimard, 1987.
  • Jacques Le Goff, Pour un autre Moyen âge, Gallimard, 1977. 
  • Edward P. Thompson, La formation de la classe ouvrière anglaise, Seuil, 2012 (1988). 
  • Edward P. Thompson, Temps, discipline et capitalisme industriel, La fabrique, 2004. 
  • Alfred Crosby, La mesure de la réalité, Allia, 2003. 
  • Hartmut Rosa, Accélération. Une critique sociale du temps, La découverte, 2010.
  • Gerhard Dohrn-Van Rossum, L'histoire de l'heure. L'horlogerie et l'organisation moderne du temps(éd. Maison des sciences de l'homme, 1997).
  • Sur les questions du taylorisme : Schwarzbuch Kapitalismus. Ein Abgesang auf die Marktwirtschaft de Robert Kurz (Eichborn, 1999).
  • Le délire occidental et  ses effets actuels dans la vie quotidienne : travail, loisir, amour, de Dany-Robert Dufour (Les liens qui libèrent, 2014).

 

Tag(s) : #Radio-Vidéos sur la critique de la valeur

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :