Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

vincentCe document comporte une mise en ligne de « la partie la plus théorique » du livre épuisé Les mensonges de l'Etat du philosophe Jean-Marie Vincent (256 pages, éd. Le Sycomore, « Arguments critiques », Paris, 1979). C'est un recueil d'articles de l'auteur publiés dans divers ouvrages et revues (Critique socialiste, Critiques de l'économie politique...). Si cela peut favoriser un projet de réédition... (Merci à " On " pour la scannérisation). Jean-Marie Vincent est certainement l'auteur le plus proche de la critique de la valeur, même s'il reste sur plusieurs aspects dans le marxisme traditionnel pour ces textes.   

 

Avertissement : La numérotation des pages de ce document n’est pas celle du livre. Ce document comporte 7 parties  qui suivent les chapitres et les titres des parties du livre.

 

-         Avant-propos   (p. 2)

-         Classe et parti   (p.7)

-         Etat et classes sociales. Sur un livre de Nicolas Poulantzas. (p.16)

-         Etat et accumulation   (p. 29)

-         Réflexions sur l’Etat et l’économie   (p.39)

-         L’Etat en crise. Les contours de la crise actuelle.   (p.50)

-         En guise de conclusion. Les mensonges de l’Etat.  (p.58)

 

 

Quatrième de couverture


L'Etat, qui se présente comme la forme la plus rationnelle d'organisation de la société, comme un pouvoir capable de répondre à tous les problèmes sociaux importants, se révèle sensible à d'innombrables pressions. Il est dirigé autant qu'il dirige, il subit les mouvements de l'économie autant qu'il les canalise et les contrôle.


En réalité, il est aujourd'hui en mutation profonde et est pris dans une véritable situation d'éclatement entre ses tâches nationales et son rôle de soutien aux multinationales. Il ne peut plus se prétendre un « Etat-providence » comme il y a quelques années. Il lui faut au contraire se manifester comme l'Etat de la rationalité économique renouvelée, comme un Etat qui combat ses propres tendances dépensières et réajuste les politiques sociales.


C'est l'« Etat-providence » qui craint de plus en plus la démocratie et repousse la participation effective du plus grand nombre à ses activités.

 

logo-pdf.pngVoir le Fichier : Les_mensonges_de_lEtat_par_Jean-Marie_Vincent.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

D'autres textes de Jean-Marie Vincent sur ce site :

 

- Intégalité du livre " Critique du travail. Le faire et l'agir " (PUF, 1987)

- La domination du travail abstrait.

- La légende du travail.

- Marx l'obstiné.

- Quelques citations de Jean-Marie Vincent.

 

 

Tag(s) : #Critique de l'Etat - du politique - du droit

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :