Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

conjonctures25_400.JPGUn article de Robert Kurz paru dans le n°25 de la revue Conjonctures, 1997, « L'honneur perdu du travail. Le socialisme des producteurs comme impossibilité logique ». Robert Kurz, un des auteurs du « Manifeste contre le travail », est un des plus prolixes théoriciens de la mouvance de la « wertkritik  » (critique de la valeur/critique radicale du travail en tant que tel), il publie notamment ses textes dans la revue allemande Exit !

 

 


 

 

 L'ontologie du travail

 

Dans l'horizon de l'ontologie du travail, aucun socialisme n'est possible. Autrement dit, la forme marchande de la reproduction sociale ne peut être dépassée que si le « travail » l’est aussi. Ce fait est toutefois  impensable tant dans la conception typique du socialisme du mouvement ouvrier traditionnel, que dans celle de son antagoniste bourgeois. Chez Marx non plus le problème ne semble pas encore clairement posé. Bien que Marx invoque effectivement ( aussi et surtout dans les écrits de jeunesse ) la nécessité d'un dépassement du « travail », par contre dans maints passages, il formule une  ontologie  de ce même « travail ». Seules seraient donc mises en question les formes socio-historiques du travail et non de son existence même supposément éternelle.

 

Cette contradiction s'explique par les conditions encore insuffisantes de développement du processus capitaliste de socialisation et de scientifisation. L’objectif du socialisme ne peut être la « libération du travail », mais seulement et exclusivement « se libérer du travail ». Il convient de préciser dès maintenant que ce qui est en jeu ici, ce n'est pas la forme de l'activité humaine tout court, comme « échange organique avec la nature », mais toujours et seulement le « travail abstrait » qui s'incarne dans la forme marchande ou forme valeur, c’est-à-dire la « dépense de la force-travail humaine » comme fin en soi, dans les conditions matérielles établies par la concurrence des sujets sur le marché. Il est nécessaire de mieux expliciter cette identité entre le concept de travail en tant que tel et le travail abstrait lié à la forme marchande, identité qui rend impossible un dépassement de la marchandise et de l'argent au sein de l'ontologie du travail.

 

a. Le travail comme catégorie réelle comprend déjà le « non-travail », soit des sphères qui se trouvent au-delà du travail, et des domaines sociaux séparés du processus du travail. Le travail qui prend la forme de travail séparé du temps libre, de la politique, de la culture, de l'art, etc. est toujours et déjà travail abstrait . C'est seulement [au] rapport capitaliste comme forme-valeur déployée [à qui il revient] d’avoir produit dans sa forme pure cette séparation réelle entre le travail et les autres moments du processus de reproduction sociale. Dans le passé, cette séparation existait seulement sous forme embryonnaire, dans la séparation entre les « producteurs immédiats » et les classes exemptées du processus de travail qui s'appropriaient le surplus matériel. Par contre, dans les sociétés primitives pré-classistes on trouve encore la totalité immédiate du processus reproductif dans lequel n'existent ni le « travail », ni le « temps libre » ni la « culture » en tant que sphères particulières. Cette identité immédiate du processus vital en tous ses moments se perpétue  à l'intérieur du processus de reproduction des producteurs immédiats dans les formations pre-capitalistes jusqu'au seuil de l'industrialisation et de la division capitaliste du travail. Il est évident que la séparation entre le « travail » et le reste du processus vital ne peut être effacée par un retour en arrière , comme le voudrait, en fin de compte, la critique moderne des forces productives, inspirée par la philosophie de la vie. L'unité de travail productif, praxis vitale et culture, comme elle s’exprimait, par exemple, dans les chants de travail des navigateurs de la Volga, peut difficilement être préconisée pour résoudre les contradictions générées par la socialisation abstraite dans sa configuration actuelle. Une quelconque « reconstruction » pseudoconcrète et pseudo-immédiate de cette unité conduit inévitablement à une forme d’idéalisation réactionnaire d'une situation de pauvreté des besoins et d'un état de souffrance qu sont de fait inconcevables aujourd’hui, compte tenu du niveau de civilisation atteint.

 

Dans l'unité totale de la praxis vitale qui caractérise les sociétés pré-capitalistes, le travail n'est pas encore abstrait en tant que sphère séparée puisqu’il occupe, en tant qu'échange organique largement immédiat avec la nature, la quasi totalité de l'espace actif de la vie. Les moments culturels ou « politiques » restent les appendices d'un processus de production immédiat englobant tout, ceci pas dans un sens fonctionnaliste, mais plutôt comme partie d'une unité brute, indifférenciée, immédiate, et que l'on qualifie d'« organique » seulement pour souligner combien elle est encore liée à la nature. L'aspect concret du travail pré-capitaliste consiste justement en une totalité qui embrasse la praxis unitaire de la vie. Là où le travail est encore en ce sens total, le manque de différenciation fait que son concept ne peut encore être formulé. Il  peut être non-abstrait, si par cela on entend une sphère séparée de la dépense de la force de travail, seulement en tant que travail total qui embrasse et comble toute la praxis vitale.

 

 Le mépris envers le travail éprouvé par les classes dominantes pré-capitalistes a ainsi représenté un énorme progrès, puisque l'exemption du travail total dans le processus vital — exemption accordée à une minorité — pouvait créer une distance par rapport à la nature et préparer un stade plus élevé de l'échange organique ( celui qui est impliqué dans cette connexion n'en est bien sûr pas conscient ). L'oisiveté des anciennes classes dominantes ( encore soumises dans leur praxis vitale a des fétiches naturels comme les liens de famille ) était, somme toute, beaucoup plus « productive » que tout l'honnête travail productif de l'histoire universelle. La science est née dans l'Antiquité, non du travail, mais bien de l'oisiveté, c’est-à-dire grâce à la distance acquise par rapport à la dure unité du processus vital.

 

Il est possible de comprendre ainsi que l'émancipation de l'humanité dût passer par le travail abstrait et que la séparation entre le travail et la totalité du processus vital ait été nécessaire pour pouvoir reconstruire son unité sur le niveau plus élevé de la richesse des besoins. En fait, même si cela peut paraître paradoxal, seule la séparation entre le travail et cette unité originaire du processus vital dans sa totalité, réputée bonne et désirable, a créé une oisiveté limitée même pour la masse des producteurs immédiats : seul le travail abstrait a produit le temps libre, un temps effectivement libre, c’est-à-dire un temps disponible consciemment pour les masses.

 

La référence, souvent utilisée par les critiques du développement, au présumé temps libre des producteurs immédiats pré-capitalistes finit par confondre le simple arrêt de la praxis vitale, ou le « temps vide » au sein d'un processus reproductif élémentaire et pauvre en besoins, avec le temps libre actif de la pratique vitale même; temps libre qui peut se former seulement en créant une distance avec l'échange organique immédiat avec la nature. Seul le travail abstrait qui a fait de la reproduction immédiate une sphère séparée, pouvait généraliser graduellement cette distance. Dans le meilleur des cas, le navigateur de la Volga, pendant son temps libre ou vide, pouvait répéter sa cantilène obtuse de travail, tandis que, dans le temps libre à sa disposition, un univers de possibilités s'ouvre toujours plus au « ? ? ?masque de caractère » du travail abstrait, bien que l'accès à cet univers reste déformé par l'indifférence abstraite qui caractérise le monde des marchés.

 

Pour lire la suite du texte :

 

logo-pdf.png Voir le Fichier : Lhonneur_perdu_du_travail_KURTZ.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

robert_kurz.jpg

 

 

manifeste-contre-le-travail.jpg

 

Kurz-lire-marx0020.jpg

 Kurz couverture

 Kurz-avis-aux-naufrag-s.jpg

 

Kurz-Critique-de-la-d-0019.jpg

 

espagnol

Aventures_de_la_marchandise.gif

 

8365g

Tag(s) : #Critique de l'anticapitalisme tronqué de la gauche