Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

travailler plusAnselm Jappe a fait paraître sur le site de la  Revue internationale des livres et des idées (" Rili " qui a des problèmes financiers aujourd'hui pour sortir une nouvelle version papier) sa recension critique du livre récemment traduit du sociologue allemand Hartmut Rosa, Accélération, dont la thématique fait bavarder depuis plusieurs semaines les journalistes et les " créatifs " français, du Monde des livres au magazine de la " bobo-philosophie " Philosophie magazine, jusqu'à France-Inter ou Télérama qui offrait un interview du sociologue dans son numéro du 3 au 9 juillet 2010. Rien de plus branché aujourd'hui que de se plaindre du temps qui s'accélère tout en ne mettant surtout pas en cause l'ensemble des catégories capitalistes (travail, marchandise, argent, capital...). En France comme en Allemagne, en Italie, en Grèce, en Espagne, etc., ce qui manque à la gauche de gauche et à l'extrême-gauche, c'est une critique non tronquée du capitalisme et adaptée à aujourd'hui, c'est-à-dire une critique du capitalisme mondialisé en crise (la crise du travail abstrait). La gauche universitaire et les forces anticapitalistes mutilées par le ballast du marxiste traditionnel (cequi refait apparition sous les traits du " néo-marxisme ") qu'il faut jeter par dessus bord, resteront toujours " au dessous de toute critique ", tant qu'ils n'attaqueront pas le capitalisme en son coeur, le " travail abstrait " et la valeur.  

 

Face à la forme temporelle de la domination que nous subissons, on ne peut évidemment que renvoyer les moins paresseux au livre magistral de Moishe Postone, Temps, travail et domination sociale (TTDS, Mille et une nuits, 2009), notamment sur son chapitre 5 sur le " temps abstrait " et sur le chaptre 7 " La dialectique du travail et du temps " (où Postone démontre le " moulin de disciplines " qui forme la dynamique capitaliste). Le sociologue canadien Viren Murphy lors d'un séminaire de Postone à l'Université deTokyo a aussi écrit un texte très intéressant sur la conception du temps historiquement spécifique au capitalisme, texte qui a été traduit en Français : " Reconfigurer le temps historique. L'interprétation de Marx par Moishe Postone ". Le jeune philosophe aujourd'hui à suivre qu'est Franck Fischbach, a aussi écrit un texte stimulant " Comment le capital capture le temps ", dans Relire Marx, livre qu'il a coordonné (PUF, 2009) mais qui regorge d'auteurs défendant le marxisme traditionnel toujours se déployant du point de vue du travail. Toutefois, il est sûr que pour un journaliste de Télérama, il est moins fastidieux et moins " chronophage " de lire le livre d'Hartmut Rosa et de continuer à se plaindre de l'accélération de la temporalité sociale sans rien faire et sans véritablement à chercher à comprendre plus en amont, que de lire et comprendre le livre de Moishe Postone et de chercher à remettre en cause les formes de médiations sociales capitalistes que sont le travail, l'argent, le capital et la dynamique temporelle spécifique des sociétés capitalistes. Encore un effet de la domination du temps dans la formation sociale capitaliste...

 

robert_kurz.jpg

Ci-dessous un court texte d'un des théoriciens de la « wertkritik » (critique de la valeur), Robert Kurz, publié en 1999 dans un journal brésilien. La remarque sur Paul Virilio qui est faite dans ce texte, montre que Virilio n'arrive qu'à comprendre l'accélération et la vitesse qu'au regard de la technologie, et non d'une formation sociale historiquement spécifique, montre combien aujourd'hui encore les auteurs français ont encore une compréhension tronquée de la domination du temps dans la société auto-cannibale présente, c'est-à-dire « de la dialectique du travail et du temps, dialectique qui s'enracine dans la dualité des formes sociales structurantes de cette société » (Postone, TTDS, p. 297). J'ai revu, en amateur, la traduction française de ce texte de Kurz qu'un ami avait fait paraître sur un site espagnol dédié à la wertkritik en Espagne, Contraconrriente.

 

 

Palim Psao.

 

Le texte de Robert Kurz :

 

logo-pdf.pngVoir le Fichier : L_expropriation_du_temps.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'autres textes de Robert Kurz :

 

Textes théoriques :

 

- Crise et critique de la société du travail (extrait de " Lire Marx ")

- Ils ne le savent pas mais ils le font : le mode de production capitaliste est une fin en soi irrationnelle (extrait de " Lire Marx ")

Saignant et purulent par tous ses pores : le vilain capitalisme et sa barbarie. (extrait de " Lire Marx ")

- La véritable barrière du capital est le capital lui-même. Le mécanisme et la tendance historique des crises du capitalisme (extrait de " Lire Marx)

- Critique de la nation, de l'Etat, de la politique, du droit et de la démocatie (extrait de " Lire Marx ").

- L'honneur perdu du travail : le socialisme des producteurs comme impossibilité logique. (revue Conjonctures, 1997)

- La femme comme chienne de l'homme (sur Sade, le genre et le capitalisme)

 

Textes d'analyse :

 

- Métamorphose du système-monde et crise de la critique sociale (extraits de " Les Habits neufs de l'Empire. Remarques sur Negri, Hardt et Rufin, Lignes, 2003)

- Impérialisme de crise (2003)

- Même l'univers parallèle (internet) n'échappe pas à l'économie (2009).

- Le vilain spéculateur. (extrait de " Avis aux naufragés ", 2005)

- Non rentables, unissez-vous ! (2003)

- Populisme hystérique. Confusion des sentiments bourgeois et chasse aux boucs-émissaires (2001)

- Le dernier stade du capitalisme d'Etat (2008)

- Economie totalitaire et paranoïa de la terreur : sur le 11 septembre 2001.

 

 

 

 

a exit10

 

Tag(s) : #Temps abstrait et accélération