Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dany-robert dufour et anselm jappe
  

L'argent fait-il le bonheur ?

 

 

Rencontre à l'Université populaire du 2ème arrondissement de Paris, le 25 février 2014 à 19H15 (8 rue de la banque). Plus d'informations sur la rencontre voir ici.

 

Deux philosophes proposeront leurs réflexions sur cette question cruciale en temps de crise, et entreront en dialogue :
 
Anselm JAPPE, philosophe allemand
, enseigne en France et en Italie, auteur de Guy Debord (Denoël 2001), Les Aventures de la marchandise (Denoël, 2004), Crédit à mort (2012), avance une critique radicale du capitalisme en tant que société marchande et analyse les conséquences de son épuisement, telles que la fin de l'argent et du travail.


Dany-Robert DUFOUR, philosophe, auteur de « L’INDIVIDU QUI VIENT… après le libéralisme ». Précédents  titres : L'Art de réduire les têtes, Le Divin Marché , La Cité perverse - Libéralisme et démocratie. Directeur de programme au Collège international de philosophie et professeur en sciences de l'éducation à l'université Paris-VIII. Son travail se situe à la jonction de la  philosophie politique et de la psychanalyse.
 
Voici comment les deux auteurs aborderont la question : L’ARGENT FAIT-IL LE BONEUR ?

Anselm JAPPE


« Dans la société capitaliste, toute production ne sert qu’à transformer une somme d’argent dans une somme plus grande d’argent. Comment alors prendre en compte la finalité et les conséquences de cette production ? La création d’argent est devenue la seule finalité de la vie sociale. Une telle société ne peut qu’être malheureuse. Il ne s’agit pas de condamner l’« avidité » de l’être humain, ou de certains groupes sociaux, mais de revenir sur la structure même de la marchandise et du travail qui la produit. Sortir de l’argent et du travail n’est pas un programme « utopique ». C’est la société capitaliste même, en pleine décomposition, qui est en train de les abolir : plus de travail, plus d’argent valable. Aujourd’hui, il s’agit de trouver des stratégies pour répondre à cette situation inédite. Le défi de note époque en pleine mutation est de bâtir une vie sociale qui ne soit plus basée sur l’argent et le travail, plutôt que tenter de ranimer leurs cadavres. »


Dany-Robert DUFOUR :
« L'argent fait-il le bonheur ?
J'essaierai de montrer en quoi l'argent nous a libérés (des servitudes du troc par exemple) et en quoi l'argent nous a aliénés. Cette aliénation vient de sa valeur fétiche, c'est-à-dire magique, qui nous fait croire que l'argent, pouvant s'échanger contre n'importe quoi, peut tout. Le bonheur par l'argent, donc, mais à quel prix ? »

Tag(s) : #Rencontres autour de la critique de la valeur