Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

     Hans-Georg Backhaus beim Vortrag - Großansicht 

Hans-Georg Backhaus en 2007

 

Dialectique de la forme valeur

Par Hans-Georg Backhaus

 

 

Présentation du texte

 

Ci-dessous le texte de Hans-Georg Backhaus, paru dans la revue « Critiques de l'économie politique » (Paris, n°18, octobre-décembre 1974, traduit par S. Niemetz). La scannérisation de ce texte devenu trop confidentiel par J.-F B.. Cet essai  « Dialectique de la forme valeur » ici rassemblé en seize pages est paru initialement en 1969 en allemand. Un volume beaucoup plus important a été également publié en 1997 par cet auteur sous le titre « Der Wertform de Dialektik. Zur Marxschen Ökonomiekritik d'Untersuchungen ». Freiburg i. Br. 1997 (Non traduit en France).

 

Le philosophe allemand Hans-Georg Backhaus né en 1929, est membre de l'Ecole de Francfort et collabora avec Theodor Adorno. Il fut le fondateur avec Helmut Reichelt, Alfred Schmidt et Hans-Jurgen Krahl du courant important appelé « Neue Marx Lektüre ».   

 

Backhaus et Reichelt, furent  de ceux à partir de 1968, qui élaborèrent et fondèrent une interprétation logique de la théorie marxienne de la valeur, une interprétation logique des déterminations  les plus abstraites du capital contenues dans le Marx de la maturité. Car Marx ne part pas du matériel historico-empirique du capitalisme (sa genèse historique), mais de sa charpente logique déjà déployée, quand le capitalisme fonctionne déjà sur ses propres bases. Marx dans son oeuvre développe une théorisation où les rapports qu'entretiennent les catégories critiques (marchandise, travail abstrait, capital...)  ne peuvent pas se baser sur leur chronologie historique. Car la succession historique des catégories n'explique rien du tout. Marx a donc développé au niveau logique le fonctionnement capitaliste une fois déployé sur ses propres bases, et cette genèse logique du fonctionnement de la machine sociale capitaliste, ne doit surtout pas être confondue avec sa genèse historique. On ne peut expliquer le fonctionnement logique du capitalisme par la simple histoire de sa genèse empirico-historique. Marx est très clair sur ce point dans « L'introduction de 1857 » dans les « Grundrisse » (Rosdolsky fut le premier a porté l'attention sur ce passage dans son livre « La Genèse du capital chez Karl Marx », Maspéro, tome 1, 1976, p. 54-57). Ainsi, pour Marx, l'analyse des catégories de base du capitalisme présuppose comme déjà développée l'existence des rapports qu'entretiennent ces catégories dans le monde social déjà agencé par le capitalisme. Ce qui montre que déjà toutes les déterminations essentielles du livre du « Capital » sont déjà dans la charpente logique exposée dans les « Grundrisse », où Marx utilise strictement le mode d'exposition logique, c'est-à-dire que Marx parle tout simplement du fonctionnement logique du capitalisme déjà pleinement déployé (cf. aussi les pages 41-66 du livre de Postone, TTDS, intitulées « Les Grundrisse : repenser une conception marxienne du capitalisme et du dépassement de cette formation sociale »).    

 

Ainsi une erreur classique de l'interprétation historique (ou historico-logique) est corrigée par l'interprétation logique dans laquelle s'inscrira le courant de la « critique de la valeur » (Wertkritik) autour des oeuvres de R. Kurz, N. Trenkle, E. Lohoff, A.Jappe,  R. Scholz, etc. : la marchandise est une cellule germinale que là où existe déjà la production capitaliste développée. A partir de cette question essentielle (mal comprise par le marxisme traditionnel), Backhaus a insisté sur l'idée qu'il n'y a donc pas pour Marx de stade précapitaliste de la circulation de la marchandise simple (c'est pourtant ce que soutient Engels de manière erronée et à sa suite le marxisme traditionnel). Ainsi les catégories de marchandise et de valeur (qui doivent être compris au travers de la genèse logique du capitalisme) servent à saisir seulement le noyau de la formation sociale capitaliste et sont  totalement inopérantes pour comprendre les sociétés non-capitalistes. La dite « loi de la valeur » comme disent les marxistes (comprise comme distribution), qui est complètement transhistorifiée, n'est pas valable pour une société précapitaliste de propriétaires de marchandises, et n'en dérive pas moins.

 

C'est pourtant ce qu'a soutenu le marxisme traditionnel en totale conformité avec la théorie de la valeur-travail de Ricardo, c'est ainsi que Backhaus a qualifié le marxisme traditionnel de « marxisme ricardien » ou de « ricardisme de gauche » puisqu'il prenait le travail pour la source transhistorique de la richesse sociale, dans le cadre d'une théorie naturaliste du travail. Le travail en tant que tel restait totalement non questionné pour le marxisme traditionnel et l'ensemble de la gauche et de l'extrême-gauche, jusque dans l'anarchisme et aujourd'hui le néo-luddisme contemporain. Cette assimilation de Marx à Ricardo étant encore aujourd'hui, la pire interprétation qui a été proposée. On se reportera plus largement aux livres de Moishe Postone, de Robert Kurz et d'Anselm Jappe qui abordent largement ces questions et l'apport de cet auteur à la « critique de la valeur ». (voir TTDS, p. 196)

Bonne lecture,

 

Clément Homs

Juillet 2014

 

 

logo-pdf.png   

Voir le Fichier : H_G_Backhaus_-_Dialectique_de_la_forme_de_la_valeur2.pdf

 

 

 

Tag(s) : #Sur Hans-Georg Backhaus