Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Anne-Louis Girodet de Roussy, Autoportrait, 1792

 

 

Anne-Louis Girodet de Roussy, Autoportrait, 1792.

 

 

 

Une obscure maison d'édition au titre insolite « Osez la république sociale » a pris l'initiative de rééditer quelques textes du courant connu comme « Critique de la valeur ». En l'occurrence, il s'agit d'une part du « Manifeste contre le travail », et d'autre part du texte intitulé « Non-rentables de tous les pays, unissez-vous ».


Pour ce qui est de la « réédition » du « Manifeste contre le travail », il s'agit d'une scandaleuse maspérisation du pamphlet publié il y a plus de dix ans par Robert Kurz, Ernst Lohoff et Norbert Trenkle ; pamphlet édité en Allemagne sous l'enseigne de la revue Krisis et traduit en français par Olivier Galtier, Luc Mercier et Wolfgang Kukulies. Ce pamphlet a été édité en France par Lignes ; il a ensuite connu une réédition dans la collection 10/18. Toutes ces éditions sont à ce jour épuisées, mais le texte est disponible sur l'Internet.


Toutes ces précisions sont nécessaires. En effet la « republication » par « Osez la république sociale » a fait disparaître le nom des traducteurs, la présentation de la traduction française, et même le nom des auteurs du texte, au bénéfice de la seule mention du « groupe Krisis ». Précisons que le « groupe Krisis » n'a jamais existé que comme le comité de rédaction de la revue du même nom publiée en Allemagne, et le réseau de ses amis. Précisons aussi que la revue Krisis s'est divisée en 2004 et qu'une nouvelle revue, Exit !, a été créée, qui d'ailleurs publiera son dixième numéro ce mois de décembre 2012.


Tous ces détails devraient confirmer que ces rééditions ne sont en aucune façon dues aux rédacteurs allemands, ni aux amis français de la Critique de la valeur (et à leurs éditeurs). D'ailleurs, nous n'avons aucun lien avec les éditions « Osez la république sociale » ni avec le site « A rebrousse-poil » qui salue bruyamment leur activité. Au demeurant, les responsables de ces éditions connaissent manifestement très mal la Critique de la valeur, et ont seulement maladroitement résumé quelques informations glanées sur l'Internet. Ce qui ne les empêche pas de jouer les éditeurs avertis. Ainsi, les quelques informations données avec la réédition du Manifeste contre le travail, n'identifient ses rédacteurs que de manière confusionniste ; une annexe donnant quelques titres de livres et des sites Internet liés à la Critique de la valeur, sans avoir d'ailleurs consulté ni les auteurs ni les animateurs de ces sites, n'est pas en mesure de corriger l'évidence de leur sottise et de leur ignorance.


On peut se demander ce qui peut pousser « Osez la république sociale » à republier, et de manière tronquée et trompeuse, un texte ancien d'ailleurs disponible sur l'Internet. Et ce qui peut les pousser à le republier sans prendre contact ni avec les auteurs, ni avec les traducteurs, ce qui aurait été un geste élémentaire et par ailleurs dépourvu de difficulté. La qualité de parfaits crétins des faussaires responsables de cette maison d'éditions est encore plus évidente quand ils ne sont même pas capables d'orthographier correctement le nom de Robert Kurz (qu'ils assimilent apparemment au fameux colonel du film « Apocalypse Now »).


En tout état de cause, il serait naïf de se féliciter de l'existence de ces rééditions. Et la question reste posée d'une action qui ferait comprendre à ces faussaires que ce genre d'initiative est déplaisante, et nous déplaît.

 

Il est très recommandable de faire circuler ces informations.


 

Des amis français de la Critique de la valeur

 

3997799-copie-1

Tag(s) : #Parutions & Bibliographie