Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vendredi 10 juin 2022

Atelier d’arpentage d’essai
par Florence Benoit

Le Sexe du capitalisme

« Masculinité » et « féminité » comme piliers du patriarcat producteur de marchandises
de Roswitha Scholz
A la Cave Poésie, 71 rue du Taur à Toulouse
De 14h à 17h
Nous arpenterons Le Sexe du capitalisme. « Masculinité » et « féminité » comme piliers du patriarcat producteur de marchandises de Roswitha Scholz (éditions Crise et Critique, 2019) pour s’initier au courant théorique féministe anticapitaliste de la critique de la valeur-dissociation. Les essais rassemblés dans cet ouvrage proposent une discussion critique de divers courants et théoriciennes féministes (Judith Butler, Nancy Fraser, Maria Mies, Silvia Federici) afin d’analyser l’essence de la modernité comme totalité sociale brisée, où les deux pôles de la « valeur » et de la « dissociation » reproduisent le rapport patriarcal du masculin et du féminin.
Un arpentage de livre, kézako ? C’est une méthode de lecture collective issue des cultures ouvrières et éduc pop. C’est déchirer un livre en plusieurs morceaux, se les répartir, les lire en solo ou en petits groupes, puis communaliser les lectures en faisant des ponts avec nos idées, nos pratiques, expériences et engagements. Elle permet de dédramatiser le rapport au livre, à la lecture d’essais théoriques et d’encourager chacun·e à articuler sa pensée et sa sensibilité avec les propos de l’ouvrage arpenté.
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net
 
La Cave Poésie René-Gouzenne – située au cœur de Toulouse – accueille depuis 50 ans les amoureuses et amoureux de théâtre, de poésie, de belles écritures et de chansons.
 
Quatrième de couverture

Avec son théorème de la « valeur-dissociation », Roswitha Scholz propose une critique féministe du patriarcat capitaliste au-delà du progressisme politique, du marxisme traditionnel et de tous les développements postmodernes.

Elle effectue une critique radicale de la modernité comprise comme patriarcat producteur de marchandises, ce qui la conduit à refuser de se laisser enfermer aussi bien dans la croyance en un progrès immanent de la modernité, que dans les « contradictions secondaires », l’essentialisme naturalisant ou le différentialisme post-structuraliste.

Les essais rassemblés dans ce volume mènent une discussion critique de divers courants et auteures féministes – de Judith Butler, Nancy Fraser et Maria Mies à Silvia Federici – afin d´analyser  l’essence de la modernité comme totalité sociale brisée, où les deux pôles de la « valeur » et de la « dissociation » reproduisent le rapport patriarcal du masculin et du féminin jusque dans la barbarisation postmoderne et l’effondrement du patriarcat producteur de marchandises. Ce dernier, déjà entamé, n´aura aucune portée émancipatrice.

Roswitha Scholz est, aux côtés de Robert et des membres de la revue Exit !, l’une des principales théoriciennes en Allemagne du courant de la critique de la valeur-dissociation (Wert-Abspaltungskritik). Elle s’attache à théoriser le lien entre capitalisme et patriarcat moderne ainsi que les métamorphoses de ce patriarcat, et à dépasser les féminismes de l’égalité et de la différence, comme les féminismes intersectionnels, déconstructionnistes, matérialistes, écoféministes ou de la « lutte des classes ».

 

Table des matières

Avant-propos de Roswitha Scholz

1. La valeur, c’est le mâle. Thèses sur la socialisation-valeur et le rapport de genre

2. Remarques sur les notions de ‘‘valeur’’ et de ‘‘valeur-dissociation’’

3. La nouvelle critique sociale et le problème des différences : Disparités économiques, racisme et individualisation postmoderne. Quelques thèses au sujet de la valeur-dissociation à l’ère de la mondialisation

4. Le tabou de l’abstraction dans le féminisme. Comment on oublie l’universel que représente le patriarcat producteur de marchandises

5. Towards a big theory, but not in a usual way. Remarques au sujet du gender, du queer, du néo-féminisme, de la crise fondamentale et de l’actualité de Marx du point de vue de la critique de la valeur-dissociation

6. L’importance d’Adorno pour le féminisme contemporain. Bilan et perspectives d’une réception contradictoire

7. Féminisme – Capitalisme – Economie – Crise. Objections de la critique de la valeur-dissociation à l’encontre d’un certain nombre d’approches que propose aujourd’hui la critique féministe de l’économie

8. Christophe Colomb forever ? Pour une critique des théories contemporaines de la colonisation dans le contexte de l’« effondrement de la modernisation »

 

 

Tag(s) : #Agenda