Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Reprise du cycle de présentation des chapitres du livre de

Robert Kurz, La Substance du capital

(L'Echappée, 2019)

Chapitre 6 : Travail abstrait et valeur comme a priori social

Sujet : 

Le travail abstrait est-il un concept relatif à la production ou simplement à la circulation ? 

Avec Alexandre Partouche

Samedi 23 avril à 20h, sur Discord

Lien de participation : cliquez ici

Alexandre reprendra le flambeau des présentations du livre de Kurz et présentera de manière didactique le chapitre 6 de La Substance du Capital, intitulé : Travail abstrait et valeur comme a priori social. Ce chapitre revient sur les enjeux de la critique de la valeur-dissociation autour des questions de production et de circulation, et propose notamment une critique des vues de l'auteur allemand Michael Heinrich enfermé selon l'auteur, dans une compréhension circulationniste/postmoderne de la théorie de Marx.

***

Début du chapitre

Ce que font ressortir les débats de la Wertkritik autour de l’abstraction travail et que Moishe Postone a même explicitement thématisé, c’est la question de l’apriori réel dans la constitution sociale. Pour parler clairement : le travail abstrait est-il un concept relatif à la production ou simplement à la circulation ? Est-il le point de départ ou un simple point de passage ? Ce problème, déjà abordé plus haut lorsque nous avons fait état du raccourcissement circulatif du concept de travail abstrait dans le marxisme traditionnel, nous allons à présent le reprendre de façon plus détaillée afin d’en éclairer les implications. Assez curieusement, aucun des théoriciens du marxisme ouvrier classique ne s’y est jamais intéressé, ce que nous devons sans doute attribuer pour l’essentiel à la fonction de ce marxisme dans l’idéologie de la modernisation, où le travail abstrait devient d’une part une définition positiviste irréfléchie, et où d’autre part il est tenu implicitement pour un concept propre à la circulation – méprise qui ensuite, on l’a vu, devient explicite chez les théoriciens occidentaux plus avertis tels que Sohn-Rethel, et conduit à concevoir le travail abstrait en termes d’« abstraction de l’échange » n’intervenant qu’en dehors de la sphère de la production.

Présentations antérieures des cinq premiers chapitres de La Substance du capital : voir les enregistrements ici

Sur ces questions on pourra lire également en français : 

- Auto-destruction programmée. À propos du lien interne entre la critique de la forme-valeur et la théorie des crises dans la critique marxienne de l’économie politique (Ernst Lohoff)

- Anselm Jappe, Sous le Soleil noir du capital. Chroniques d'une ère de ténèbres (Crise & Critique, 2021). 

- Anselm Jappe, Pourquoi lire Sohn-Rethel aujourd'hui ?, dans Alfred Sohn-Rethel, La Pensée-marchandise (Editions du Croquant, 2011). 

- Frank Grohmann, Le cours ordinaire des choses et ses subterfuges. Une lecture des présupposés de Soren Mau dans Stummer Zwang (paru dans Jaggernaut, n°4, Crise & Critique, 2022)

 

Tag(s) : #Agenda