Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Décès de Claus Peter Ortlieb (1947-2019)

Aujourd'hui nous est parvenue la nouvelle de la mort de Claus Peter Ortlieb. Il est décédé à Hambourg le dimanche 15 septembre.

Cette triste nouvelle nous frappe sans prévenir et nous laisse à peine trouver les mots, parce que nous étions soulagés et heureux que Claus Peter nous ait retrouvés ces derniers temps, en montrant encore un courage impressionnant dans le combat qu’il menait contre sa grave maladie. Pour nous, cela s'est surtout manifesté dans la manière dont, en tant que voix réfléchie et claire, il s'est de nouveau impliqué dans nos discussions et projets.

Avec Claus Peter, nous perdons une personne qui a fait avancer Exit !, surtout à travers ses contributions  du point de vue de la critique de la valeur-dissociation dans les domaines mathématique et scientifique. En même temps, il a également accompagné Exit ! par son engagement généreux dans les processus éditoriaux et organisationnels ainsi que par la sensibilité et la clarté de son approche des personnes.

Sa mort nous attriste, et en même temps nous lui sommes reconnaissants d'avoir pu le rencontrer.

Les funérailles auront lieu le mercredi 2 octobre à 12h30 au cimetière de Hambourg-Ohlsdorf.

Herbert Bötcher pour la rédaction d'Exit !

(traduction de Johannes Vogele)

 

***

 

   Claus Peter Ortlieb est né en 1947 à Reinbek, il a étudié les mathématiques à l'Université de Hambourg (doctorat en 1976) où il a enseigné jusqu'en 2011 (son domaine de recherche était la théorie des contrôles optimaux, il a étudié de façon critique les problèmes de la modélisation mathématique, particulièrement en biologie et en macroéconomie).

   Il a été aux côtés de Robert Kurz, Roswitha Scholz et d'autres, un des membres fondateurs en 2004 de la revue Exit ! et participait activement aux rencontres du cercle critique de la valeur-dissociation de Hambourg. Il a également écrit un certain nombre d'articles socio-critiques dans la revue Konkret. Cet automne est paru par ailleurs en Allemagne un recueil de ses articles les plus marquants, qui démontre une fois de plus l'importance de son activité théorique : Zur Kritik des modernen Fetischismus. Gesammelte Texte von Claus Peter Ortlieb 1997–2015. Schmetterling Verlag, Reihe: Black books, Stuttgart 2019. 

Toutes nos condoléances à ses amis et sa famille.

   Nous publierons dans les n°2 et n°3 de la revue Jaggernaut en 2020 (éditions Crise & Critique), les traductions de deux de ses articles de fond :

Une contradiction entre matière et forme. Du rôle de la production de survaleur relative dans la dynamique de la crise finale 

- Objectivité inconsciente. Aspects d'une critique des sciences naturelles mathématiques.

En français, Stéphane Besson a traduit plusieurs de ses textes d'analyse de la crise qui sont parus sur le site palimpsao :

Travail forcé et ethos du travail (Claus Peter Ortlieb)

Au pied du mur. De l'origine commune aux crises écologique et économique, paru dans la revue Illusio

Aveugles face à la crise (Entretien avec Claus Peter Ortlieb)

L'innocence perdue de la productivité (C. P. Ortlieb), paru dans le n°68 de la revue française Mouvements (2011/4), ainsi que dans la revue Variations, n°17, 2012. 

Fin du jeu. Pourquoi la dévalorisation de l'argent générale de l'argent n'est plus qu'une question de temps (C. P. Ortlieb, 2013). 

L'économie n'est pas vraiment une science (entretien avec Claus Peter Ortlieb)

Fausse monnaie (électronique ou autre). Ce que le succès des bitcoins révèle de l'état du médium argent (dans Konkret, 2014). 

Nous les morts-vivants (Claus Peter Ortlieb, 2013).

La gauche keynésienne et son cocktail de souhaits (C. P. Ortlieb, 2012) 

- Dumping salarial, haute technologie et crise (C. P. Ortlieb, 2011)

Un échec bien mérité ? "Sauvetage de Chypre" : le nouveau paradigme de gestion de crise européenne (C. P. Ortlieb, 2013). 

La danse de la pluie. Un bilan provisoire de l'euro-crise à l'aide des données officielle (C. P. Ortlieb, dans Konkret, 2014)