Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Autodestrucion programmée

A propos du lien interne entre la critique de la forme-valeur et la théorie des crises dans la critique marxienne de l'économie politique

*

Ernst Lohoff

(sommaire)

 

   Dans le n°16/17 de la revue Illusio (Bord de l'eau, 2017) vient de paraître la traduction par Wolfgang Kukulies d'un texte important d'Ernst Lohoff (groupe Krisis) sur 1.) la théorie marxienne de la crise 2.) le désamorçage de celle-ci dans le marxisme traditionnel (les confusions à propos de la loi de la chute tendancielle du taux de profit, etc.) et 3.) les discussions critiques qui s’y rattachent avec quelques auteurs contemporains comme Moishe Postone ou Michael Heinrich. Pour information, nous reprenons ici le sommaire détaillé de l'article :

 

1. La place de la théorie des crises dans la critique de l’économie politique


2. La théorie des crises dans le marxisme traditionnel


3. La loi de la chute tendancielle du taux de profit et le désamorçage de la théorie marxienne de la crise


4. De la redécouverte de la critique de la forme-valeur à la reformulation de la théorie des crises


5. Dynamique des contradictions historiques sans théorie de crise : la critique de la forme capitaliste de richesse par Moishe Postone


6. La liquidation par Michael Heinrich du contenu critique de l’analyse de la forme-valeur et de la théorie marxienne de la crise


7. Le chaînon manquant de la théorie des crises : l’analyse catégorielle du capital fictif


8. Le changement ignoré de la marchandise-argent


9. La crise de la marchandise générale

 

« Le capital est contradiction en procès, en ce qu’il s’efforce de réduire le temps de travail à un minimum, tandis que d’un autre côté il pose le temps de travail comme seule mesure et source de la richesse »

Karl Marx, Manuscrits de 1857-1858 [« Grundrisse »], t. 2, p.194

 

Ernst Lohoff est par ailleurs le co-auteur d'un ouvrage La Grande dévalorisation. Pourquoi la spéculation et la dette de l'Etat ne sont pas les causes de la crise (Post-éditions, 2014, traduction par Paul Braun et Vincent Roulet).

On peut également signaler deux textes récents en lien avec les débats contemporains sur la théorie marxienne de la crise et notamment cet ouvrage :

Zwei Bücher – Ein korrekter und ein kritikabler Standpunkt

von Wertkritische Gruppe Karlsruhe

*

Zwei Bücher – zwei Standpunkte

 

Tag(s) : #Théorie de la crise du capitalisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :