Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Brève note critique

sur Max Weber et la rétroprojection en feedback des catégories capitalistes

 

« Ce n'est pas en prolongeant en pointillés vers le passé nos propres obsessions économiques que nous comprendrons davantage ce qui les a fait naître » 

Jacques Cauvin, Naissance des divinités, naissance de l'agriculture,    

 

   Chez Max Weber, l’activité est qualifiée de capitaliste, quand il s’agit d’une activité « qui attend un profit de l’utilisation de toutes circonstances favorables à un échange, c’est-à-dire qui repose sur des occasions de profit (formellement) pacifiques » [1] . Ce que ne voit pas Weber, c’est que l’analyse de l’échange tel qu’il y existe dans la société capitaliste, « ne porte pas sur un produit auquel il arrive d’être échangé, sans tenir compte de la société dans laquelle cela se produit ; elle ne porte pas sur la marchandise coupée de son contexte social ou telle qu’elle peut exister de façon contingente dans nombre de sociétés » [2].

   L’erreur centrale de Max Weber est alors de ne pas voir que la simple existence de l’échange dont on pourrait tirer un gain au travers d’un calcul (ce que Marx lui-même comprend encore de manière problématique comme « forme antédiluvienne » quand il parle du capital marchand dans une société non capitaliste [3]), est sans commune mesure avec l’échange de marchandises dans la totalité sociale capitaliste : cette situation décrite par Weber n’est EN RIEN « du capitalisme ». Et si la distinction fondamentale et justifiée entre commerce et capitalisme qu’établit Ellen Meiksins Wood a ce mérite par rapport à Weber  qui confond tout de manière anachronique (elle fait donc de Weber comme de Braudel deux exemples types du « modèle de la commercialisation » qu'il faut en effet jeter à la poubelle théorique), c’est sans pour autant que sa thèse sur l’origine agraire du capitalisme, telle qu’elle la saisie du moins au travers des présupposés problématiques du « marxisme politique », puisse paraître un seul instant pertinente.

   Ce qui est intéressant chez Weber est qu’il illustre parfaitement le côté obscur ou l’envers de la rétroprojection des catégories modernes sur toute l’histoire humaine : sa définition de ce qui constitue un « comportement capitaliste », n’y est pas seulement une projection du présent sur le passé, mais une projection du passé sur le présent, ce que l'on pourrait appeler une rétroprojection en feedback. Après avoir naturalisé et ontologisé le contexte-forme muet des formes basales capitalistes qui sont allègrement projetées en arrière sur la Chine, l’Inde, Babylone, l’Égypte et la méditerranée antiques, il découpe dans le passé la brique élémentaire ontologisée dans ces sociétés passées qu’il croit reconnaître de manière anachronique comme relevant d’un « comportement capitalistique », pour ensuite construire à partir de l’agrégation de ces briques en totalité, les concepts de « nichtrationalen Kapitalismus » (pour les sociétés passées) et de forme rationnelle de capitalisme pour les sociétés contemporaines. La construction conceptuelle de Weber illustre complètement l’économie circulaire des rétroprojections et des projections en feedback, qui finit par définir la pensée économique bourgeoise comme une pensée éminemment autoréférentielle parce que prise au piège de la cage d’acier de la « forme de pensée objective » générée au sein des rapports sociaux capitalistes.

   Mais plus généralement, la définition wébérienne du capitalisme en ayant pour soubassement l’individualisme méthodologique et en se centrant ainsi sur le procès de circulation et sur l’activité rationnelle de l’agent économique, s’inscrit comme un contenu de la forme de conscience fétichisée bourgeoise, en adhérant finalement à la formulation néoclassique « fin de siècle » de cette forme de pensée. On reconnaît par ailleurs la position naturalisante et transhistorique de Max Weber, qui est logiquement celle de l’idéologie bourgeoise du progrès et des Lumières dans le passage suivant que cite d’ailleurs positivement Maxime Rodinson (dans Islam et Capitalisme [4]) : « dans ce sens, le capitalisme et des entreprises capitalistes, et même avec une rationalisation considérable du calcul capitalistique, ont existé dans tous les pays civilisés du monde…, en Chine, dans l’Inde, en Babylonie, en Egypte, dans l’antiquité méditerranéenne et au Moyen Age aussi bien que dans les temps modernes » [5].

NOTES :

[1] in Max Weber, « Avant-propos », à L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme, Plon, 1964, p. 16.
[2] Moishe Postone, Temps, travail et domination sociale. Une réinterprétation de la théorie critique de Marx, Mille et une nuits, 2009, p. 192.
[3] Pour une discussion serrée sur ce point cf. Robert Kurz, « 3. Der Begriff der ‘‘Nischenform’’ und der methodologische Individualismus », in Geld ohne Wert. Grundrisse zu einer Transformation der Kritik der politischen Ökonomie, Horlemann, 2012, pp. 57-67.
[4] Maxime Rodinson, Islam et capitalisme, Démopolis, 2014. Un ouvrage problématique à bien des égards dans sa définition même de ce qu'est le capitalisme et sa référence wéberienne. 
[5] Max Weber in « Avant-propos » à L’Ethique protestante et l’esprit du capitalisme, Plon, 1964, p. 16. Cet avant-propos est également publié dans « Recueil d’études de sociologie des religions », in Sociologie des religions [1922], Gallimard, 1996.

 

Tag(s) : #Histoire et critique de la valeur