Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Vient de paraître en France aux éditions de L'Arche, après 40 ans, Männerphantasien de Klaus Theweleit, un gros livre qui a beaucoup influencé la naissance de la critique de la valeur-dissociation (Wert-abspaltungskritik) autour des oeuvres de Roswitha Scholz et Robert Kurz, et généralement le débat sur la dimension masculine de la domination capitaliste. 

 

Fantasmâlgories

 
Klaus THEWELEIT
Traduit de l'allemand par Christophe Lucchese, 2016, 576 p.
ISBN : 978-2-85181-841-6 - 35€
 

Résumé :

   Quel lien existe-t-il entre le fascisme et le genre ? C'est à partir de cette question que Klaus Theweleit explore la fascination masculine pour la violence et le pouvoir dans son œuvre colossale Männerphantasien (1977, Verlag Roter Stern).

   À l'aide de la psychanalyse et partant d'un large corpus littéraire issu des rangs des corps francs allemands de l'entre-deux-guerres, l'auteur a tenté d'analyser la structure mentale de la personnalité fasciste.
   Son ouvrage, qui reste encore à découvrir en France, consacré à la question du rapport entre pouvoir et genre, transgresse allègrement les limites des champs disciplinaires. En résulte un ouvrage hybride, mêlant histoire, psychanalyse et gender studies, qui nous plonge au cœur de l'âme virile et de sa dérive fasciste, avec de nombreuses illustrations en miroir/contre-point/pied-de-nez (des affiches de propagande aux tableaux de maîtres, en passant par des planches de comics américains) et un ton mêlant le sérieux scientifique à la contestation iconoclaste des thèses freudiennes. En se proposant de percer la psyché (érotique) de l'homme soldat dans les textes d'auteurs de l'entre-deux-guerres, Klaus Theweleit refuse de se satisfaire de l'interprétation psychanalytique traditionnelle et, dépassant la stricte période historique du fascisme européen, l'élargit à une analyse intemporelle de l'âme du soldat.

L'édition française, établie et traduite par Christophe Lucchese, a été raccourcie et sort en un seul volume.

 

Le livre de Roswitha Scholz, 

« Das Geschlecht des Kapitalismus. Feministische Theorien und die postmoderne Metamorphose des Patriarchats » 

est librement téléchargeable à l'adresse suivante : ici

(une traduction anglaise du livre de Scholz est prévue par le groupe marxiste Historical Materialism dans les prochaines années)

 

Autour de la critique de la valeur-dissociation sur ce site : 

- Johannes Vogele, Le côté obscur du capital. "Masculinité" et "féminité" comme piliers de la modernité

- Roswitha Scholz, Le queer a fait son temps

- Roswitha Scholz, Patriarchy and Commodity Society : Gender without the Body

- Roswitha Scholz, Théorie de la dissociation sexuelle et théorie critique adornienne

- Roswitha Scholz, Remarques sur les notions de valeur et dissociation-valeur

- Robert Kurz, La femme comme chienne de l'homme

- Roswitha Scholz, El Patriarcado productor de mercancias. Tesis sobre capitalismo y relaciones de genero

     

Tag(s) : #Parutions & Bibliographie