Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Causerie 

*

Terrorisme et néodjihadisme à l'ère du capitalisme de crise

De la nature de la violence « islamiste »

Vendredi 15 janvier 2016

Bar Le Cosy, 20h30, Place du Patus Crémat, Albi

Avec Clément Homs

   Quand la marchandise se déploie, la violence se déchaine. Après les attaques contre le journal Charlie Hebdo, la tuerie antisémite dans un supermarché casher et les attentats du 13 novembre à Paris, le débat sur l'incompatibilité d'une culture « islamique » avec les « valeurs du monde occidental » a repris de plus belle. Quand il agite simultanément une aile droite populiste redoutant une « islamisation de l'Europe » et les apologètes de chez Freedom and Democracy portant haut et fort les « valeurs occidentales universelles » et leur « guerre de civilisation » (Manuel Valls), ce conflit est plus qu'explosif quand il ne nous conduit pas dans une impasse. Dépourvus des armes de la critique de l'économie politique et de toute forme de théorie critique, les frères ennemis du « choc des civilisations » et du « dialogue des cultures » ne jouent plus ici que le jeu en miroir d'une idéologie de crise commune ayant pour seul fond de sauce une lecture culturaliste atterrante. 

   Face à de telles absurdités, la gauche traditionnelle n'a fait qu'opposer les vieux arguments anti-impérialistes et une lecture géopolitique insistant unilatéralement sur la faute de l'« Occident ».

   En s'inscrivant en faux avec ces lectures, il s'agira d'avancer de toutes autres hypothèses en évoquant quelques pistes de réflexion autour des questions suivantes :

1. Les politologues ont ils inventé l' « islamisme » ?

2. L'islamisme peut-il vraiment être expliqué à partir de la religion ?

3. Loin de représenter une rechute en deçà des Lumières, l'islamisme et sa version hard power djihadiste ne représentent-ils pas une forme spécifiquement moderne de religiosité - le religionnisme -, qui a ses racines dans la désintégration de la société capitaliste ?

4. Tout autant que la « global war on terror » occidentale, le « jihad global » et les terroristes attaquant leurs cibles munis de caméras GoPro ne doivent-ils pas être compris comme la manifestation d'une phase avancée de la décomposition du capitalisme et de la pulsion de mort du sujet moderne ? 

   Il s'agira ici d'aborder ces questions en montrant qu'il est nécessaire de réinscrire les trois temporalités historiques que connaîtront les islamismes au cours du XXe siècle, dans la dynamique même du capitalisme, ses configurations historiques changeantes et l'implosion finale de la forme sujet moderne.

Clément s'appuiera ce soir-là sur le texte de Norbert Trenkle, « Pourquoi l'islamisme ne peut pas être expliqué à partir de la religion ? », sur différents travaux d'islamologues (voir biblio) et sur le séminaire d'Anselm Jappe « Le sujet moderne entre fétichisme de la marchandise et pulsion de mort » (Collège international de philosophie, Paris, 2014-2016)

Bibliographie : 

- Anderson, Benedict, L'imaginaire national. Réflexions sur l'origine et l'essor du nationalisme, La Découverte, 2006. 

- Baudrillard, Jean, L'Echange symbolique et la mort, Gallimard, 1976. 

- Burgat, François, L'islamisme à l'heure d'Al Qaida, La Découverte, 2005. 

- Burgat, François, L'islamisme en face, La découverte, 2002. 

- Corm, Georges , Pour une lecture profane des conflits. Sur le retour du "religieux" dans les conflits contemporains au Moyen-Orient, La Découverte, 2015 (2012).

- Dossier de la revue Esprit, « A la recherche du monde musulman. Les politologues ont-ils inventé l’islamisme ? », n°277, Paris, Août-septembre 2001. 

- Kurz, Robert, WeltordnungskriegDas Ende der Souveränität und die Wandlungen des Imperialismus im Zeitalter der Globalisierung [La guerre pour l’ordre mondial. La fin de la souveraineté et les transformations de l’impérialisme dans l’ère de la globalisation], Horlemann, 2003. 

- Kurz, Robert, « La pulsion de mort de la concurrence. "Amoks" et kamikazes comme sujets de la crise »in Avis aux naufragés, Lignes, 2005.  

- Küntzel, Matthias, Jihad et haine des juifs. Le lien troublant entre islamisme et nazisme à la racine du terrorisme international, Ed. du Toucan, 2015. 

- Lenoir, Norbert, Marx et la double structure de la religion. De l'opium du peuple au fétichisme de la marchandise, Editions Cécile Defaut, 2014. 

- Lewed, Karl Heinz, « Curtains for Universalism : Islamism as Fundamentalism in Modern Social Form », in Marxism and the Critique of Value, MCM' Publishing, Chicago, 2014.

- Lohoff, Ernst, « Die Exhumierung Gottes. Von der heiligen Nation zum globalen Himmelsreich » (in Krisis, 2008). 

- Lohoff, Ernst & Trenkle, Norbert, La Grande dévalorisation. Pourquoi la spéculation et la dette de l'Etat ne sont pas les causes de la crise, Post-éditions, 2014.

- Luizard, Pierre-Jean, Le piège Daech. L'Etat islamique ou le retour de l'Histoire, La Découverte, 2015.

- Postone, Moishe, « Histoire et impuissance. Mobilisations de masse et formes contemporaines d'anticapitalisme », in Critique du fétiche capital. Le capitalisme, l'antisémitisme et la gauche, PUF, 2013 (traduit par L. Mercier et O. Galtier). 

- Postone, Moishe, « Les antinomies de la modernité capitaliste. Réflexions sur l'histoire, la Shoah et la gauche »in Critique du fétiche capital, op. cit. 

- Reemtsma, Jan Philipp, Confiance et violence. Essai sur une configuration particulière de la modernité, Gallimard, 2011. 

- Rodinson, Maxime, Islam et capitalisme, Démopolis, 2014 (1966). 

- Roy, Olivier, L'échec de l'islam politique, Seuil, 1992. 

Tag(s) : #Agenda